La corporation des jardiniers de Sélestat (à Sélestat se sont des jardiniers et non des maraîchers)

vénère saint Roch, son patron protecteur.

Le Saint est porté en cortège, accompagné d’un porte cierge, d’un portail en bois de tilleul orné du lion de Sélestat et de deux grands paniers de légumes.

La statue de saint Roch, garnie de dahlias, est portée par les enfants.

 

 

stroch1

 

stroch2

 

stroch3

 

stroch4

 

stroch5

Voici quleques lignes concernant Saint Roch que j'ai trouvé ici

Saint Roch (fête le 16 août) :


Roch est né à Montpellier à la fin du XIIIe siècle, seul fils d'un haut magistrat et d'une mère nommée Libérie. Il perdit ses parents à l'âge de 20 ans, et partit alors pour Rome après avoir distribué ses biens aux pauvres. Au cours de son chemin, il s'arrêta dans quelques hôpitaux pour soigner et panser les plaies des malades ; on dit qu'il leur rendait la santé par le signe de croix. Ses soins allaient de préférence aux pestiférés, parmi lesquels certains furent soignés à Cesne, Acquapendente, Rome et ailleurs.

On adjoint souvent un chien dans les représentations de saint Roch, car la tradition veut qu'à la fin de sa vie, touché à son tour par la peste et par la faim, il fut nourri dans une forêt près de Plaisance par un bon chien qui lui apportait chaque jour un pain dérobé à la table de son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l'animal, le suivit en forêt et découvrit notre saint blessé qu'il put ainsi secourir. Voilà pourquoi, pour parler de deux personnes inséparables, le proverbe dit : "c'est saint Roch et son chien".

Quand il revint dans sa patrie vers l'âge de 30 ans, Roch était devenu défiguré par les mortifications qu'il avait subies ; à Montpellier, déchiré alors par une guerre civile, il fut pris pour un espion et jeté au cachot. Là, il périt de misère (vers l'an 1327 ?), et ne fut reconnu que trop tard par ses concitoyens.

Ainsi, au cours de l'Histoire, saint Roch fut invoqué contre les maladies contagieuses des hommes, mais aussi du bétail ; en Italie, en Allemagne et en France, les fripiers, les rôtisseurs, les cardeurs de laine et les paveurs l'avaient pris pour patron ; on dit que c'est à lui que les Pères du concile de Constance durent d'être préservés de la peste et de pouvoir continuer leurs travaux. A Paris, sa fête était d'obligation, et ce fut au XVIIe siècle un tollé général quand l'autorité religieuse décida de la rendre moins solennelle.

 

 

Belle journée, bisous, bisous.